Je vais te parler là. Comme ça, si j'ai pas de réponse, au pire ce sera normal, c'est un blog et les réponses ne sont pas nécessaires dessus. Et si tu veux m'en apporter (sous whisky ou non), t'auras qu'à m'écrire.

J'ai plein de questions. Plein plein plein. Comme d'habitude.

Pourquoi ?
Pourquoi tu m'écris ? Je veux dire, je sais que t'es ivre, mélancolique, que t'as peur pour moi. Mais c'est ça ? C'est pour ça que tu m'écris ? Sans cesse ?

Pourquoi ?
Pourquoi tu ne veux plus de moi ? Je veux dire, je sais que je t'ai fait du mal, peur, que je t'ai envahi. Mais c'est ça ? C'est pour ça que tu ne veux plus jamais de moi ? Jamais ?

Pourquoi ?

En fait, je me rappelle de cette soirée où tu as voulu aller chez toi, alors que tout ce que je souhaitais c'est qu'on marche ensemble, et puis seulement quand tu en avais l'envie.
Je me rappelle que t'étais fatigué.
Je me rappelle du lendemain, du surlendemain.

Je me rappelle de chaque instant où tu me fais mal.

Pourquoi ?
Pourquoi tu m'écris ? Je veux dire, tu ne te rends pas compte ? Tu ne sais pas rompre, c'est ça ?

Pourquoi ?
Pourquoi tu ne veux plus de moi ? Je veux dire, tu tiens à moi puisque tu as peur pour moi, tu tiens à ça, ou bien c'est juste manière de déculpabiliser, ou bien encore autre chose ?

Pourquoi ?

Ces questions sont sincères, elles ne portent pas plus de sens que ce que j'écris. Je ne comprends pas et j'ai besoin de tes réponses.