Avez-vous remarqué que le net pullule de conneries ?

Je suis tombée sur cet article : http://mobile.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/01/24/l-eros-a-la-bouche-comment-recevoir-une-fellation_4852606_4500055.html
Je conseille notamment à AURORA de le bouquiner, ça ne prend pas longtemps, c'est à peu près aussi long que mes billets habituels.

Outre le fait que sa mise en page m'a fait saigner par de nombreux orifices, notamment les yeux (quoi, c'est pas un orifice ? Et pourquoi on dit "Se faire prendre les yeux par tous les trous" alors ?), le contenu m'a fait vomir. Je vais ici en recopier les raisons, postées avec plus ou moins de succès sur le partage de l'article par un de mes contacts facebook.

----------------------------------------------
Crystale Darck :
<< A vrai dire, la passivité n’existe que de manière périphérique [...] dans des cas allant du bondage (les gigots d’agneau étant peu connus pour leur capacité d’action) aux jeux de domination.>>

Merci monsieur la/le journaliste, mais parler de quelque chose que vous ne connaissez pas, c'est pas une bonne idée. L'article tournant autour du fait d'être passif ou non, de ce que ça implique, de ce que c'est, je trouve ça navrant qu'on en arrive à dire que toute soumission dans le BDSM signifie passivité.

Essayez de ficeler quelqu'un, et on verra ce que ça donne, si votre "gigot d'agneau" (d'ailleurs, cette expression me révulse) reste passif. Ceci dit, effectivement, quand on y pense, si la personne ne bouge pas, elle risque fortement de finir ficelée comme un gigot.

Je trouve cet article assez moisi.

----------------------------------------------
Un interlocuteur lambda :
Heu c'était de l'humour le gigot, une image rigolote ne t'emporte pas. :)
Et je pense qu'il parle de passivité physique dans le cas ou si une personne est bien attachée elle ne peux quasiment pas bouger. :)

----------------------------------------------
Crystale Darck :
<< Puisqu’il s’agit de communiquer, rappelons qu’une forme d’action consiste à exprimer ses préférences et, si possible, à les verbaliser >>

Quelqu'un d'attaché sait encore parler.
On en revient donc à non, être saucissonné, ça ne signifie pas être passif. Plaisanter de quelque chose, oui, mais encore faut-il essayer de se pencher dessus pour faire de l'humour qui n'est pas particulièrement blessant. Là, j'ai surtout l'impression que l'auteure surfe sur une vague qui aime rendre ridicule le BDSM, un peu comme les gens au collège qui se moquent toujours de la même personne pour s'intégrer.

Je rajoute : cet article a un peu trop un ton d'impératif, dicté par une seule personne (ici : https://www.google.fr/search?q=Ma%C3%AFa+Mazaurette) qui propose peu de conseils, mais beaucoup d'ordres.
Je pense que tu dois être conscient comme moi que la sexualité de chacun lui est propre. Donc chaque personne ressent du plaisir de manière différente. Quid donc de ces femmes/hommes qui seraient ravi(e)s de voir leur compagnon faire l'étoile de mer ? On n'en parle pas.

L'auteure se considère comme l'ensemble des femmes (sauf les dominatrices, puisqu'a priori celles-là aiment que leur amant soit passif et ligoté) : << Au passage, si nous avions envie de coucher avec des statues de marbre, les files d’attente au Louvre dureraient des semaines. >>, ce qui me la rend encore plus antipathique. Bien qu'éventuellement je partage son point de vue, ça n'en reste pas moins un texte qui met des étiquettes sur les genres et ce que ça implique sur leur sexualité par rapport à la fellation.

Au final, ce texte reste pour moi un ramassis d'idées mal exprimées sur lesquelles on ne laisse pas de doute permis : ça plaira à votre dame/homme que vous fassiez quelque chose, pour changer. Ce ne sont pas des conseils, ni des phrases qui orientent vers l'ouverture d'un débat avec sa/son partenaire, mais un discours rapide contenant peu d'information et surtout beaucoup de clichés.

Mais bon, à quoi s'attendre d'autre, quand un article commence par "Comment" quand on parle de cul, et ne remet pas en question son propre contenu.

----------------------------------------------
Un interlocuteur lambda :
[...] Ou alors comme ce que j'ai dit plus haut tu as vraiment un souci avec des piques d'humour en ce moment. [...]

----------------------------------------------






Bien sûr, ça m'agace. Et je vous passe les éternels "C'est trop long, ce que t'écris, ya pas besoin de se prendre la tête autant pour un truc pareil." que nous sortent les têtes à claque habituelles.
J'ai donc décidé de poster un article traitant du même sujet, mais en mieux (du moins je l'espère) et réalisé avec la colaboration de plusieurs personnes.
Affaire à suivre...