Tu peux m'en vouloir, c'est vrai.

Je devrais être capable de ne pas laisser un soi-disant côté maladif de moi-même prendre le pas sur le reste. Je ne suis pas juste folle, sinon je ne serais pas là où je suis.

 

C'est ma faute, et c'est ce dont j'ai conscience tous les matins en me levant.