Une bonne âme m'a dit que ça ne servait à rien d'attendre.

J'ai passé ma vie à ça.

Bientôt Noël. Puis Bientôt les 18 ans. Puis bientôt la paye. Puis, puis, puis...

Et là, j'attends encore.

Bientôt le mois de vacances en Angleterre. Bientôt la deuxième année. Bientôt le déménagement. Bientôt la vie active avec l'argent qui coule à flot. Bientôt l'occasion de faire ce que je veux.

Oui, je peux rentrer aux Gobelins, je leur ai demandé. Il faut juste que je fasse trois ans dans la conception de jeux vidéos. Par rapport à toutes les merdes au travers desquelles je suis passée, c'est tellement facile !

Et après ? Boarf. J'attendrai. La mort, je suppose ? Un petit fils ? Toi ? Tu dirais bien "On s'en fout." mais non, on ne s'en fout pas, malheureusement.

J'aurai une maison. Une grande, belle maison. Et puis, si jamais tu veux passer, je mettrai des vignes sur un treillis accroché à la façade. Et si tu veux pas passer, j'aurai attendu Noël pour rien ! Mais après tout, on s'en fout, n'est-ce pas ?

Paraît que je fais ce que je veux.

C'est différent, attendre et exiger.

Et puis, je serai pas passive. J'aurai de quoi m'occuper. Regarde : j'ai des études en dessin animé à faire ! Faut de l'argent pour ça. J'ai une maison à construire ! Faut du temps pour ça. J'aurai de quoi m'occuper.

J'ai toujours des choses à toi. Faudra que je te les rende un jour. J'attendrai un éventuel rendez-vous. Peut-être que ça n'arrivera pas, dans ce cas, tant pis ! Mais, je fais ce que je veux.